Protéger Notre Patrimoine Génétique Planétaire

Non loin de l’aéroport de l’île de Spitsbergen, qui appartient à l’archipel du Svalbard, dans l’océan Arctique, un monolithe de béton de forme oblongue se détache de la montagne. À son pied, un petit pont métallique mène à une entrée. Une fois à l’intérieur, on découvre un tunnel de 145 mètres de long, au bout duquel se loge une chambre cadenassée surnommée « la pièce la plus importante du monde ».
Cette pièce, c’est la Réserve mondiale de semences du Svalbard. En son sein sont stockés plus d’un million d’échantillons de semences issues de plus de 5 000 espèces végétales. Ces échantillons, répliques de semences stockées dans des banques de gènes réparties dans le monde entier, constituent une garantie à toute épreuve pour les réserves de semences de l’humanité.

« CONSERVER LA DIVERSITÉ GÉNÉTIQUE DES PLANTES EST ESSENTIEL À NOTRE FUTUR APPROVISIONNEMENT ALIMENTAIRE ET AU DÉVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE.»
ÅSMUND ASDAL COORDINATEUR NORDGEN
Case study svalbard seed vault content1

Comme l’explique ÅsmundAsdal, Coordinateur du Centre de ressources génétiques des pays nordiques (NordGen) à la Réserve mondiale de semences du Svalbard : « Conserver la diversité génétique des plantes est essentiel à notre futur approvisionnement alimentaire et au développement de l’agriculture. Chercheurs et phytogénéticiens font appel à cette diversité pour concevoir de nouvelles espèces végétales susceptibles d’accroître la production alimentaire, de s’adapter au changement climatique ou encore de résister à de nouvelles maladies. Par le passé, pour diverses raisons dont des catastrophes naturelles, des guerres ou un manque de moyens, plusieurs banques de gènes ont perdu des ressources précieuses et irremplaçables. La conservation de répliques à la Réserve garantit la pérennité de ces ressources. »

La Réserve mondiale de semences du Svalbard, fondée en 2008, est le fruit d’un partenariat à long terme entre le gouvernement norvégien, NordGen et le Crop Trust. Elle a été conçue pour conserver les semences du monde entier durant des centaines, voire des milliers d’années à venir, à une température constante de - 18 °C, qui est la norme internationale garante de leur viabilité.
Pourtant, en octobre 2016, son avenir a été menacé pour la première fois. Des températures inhabituellement élevées dans l’Arctique ont causé de fortes pluies associées à une fonte des glaces. De l’eau s’est infiltrée dans le tunnel d’accès. Bien qu’elle n’ait pas atteint la Réserve et ses précieuses semences, le gouvernement norvégien a cependant décidé de prendre des mesures.

Case study svalbard seed vault content2

Un important projet de rénovation a été entrepris par Statsbygg, l’agence de travaux publics norvégienne mandatée à cet effet entre 2018 et 2019. Le tunnel d’acier d’origine a été remplacé par une structure de béton plus solide, et un nouveau système de réfrigération a été installé. Désormais, en plus de la Réserve elle-même, toujours refroidie à - 18 °C, le tunnel d’accès est maintenu à une température de - 10 °C. Gelé, il est de fait rendu imperméable. Dans le cadre de ce projet, qui présentait de grands défis, Güntner a fourni quatre évaporateurs Dual COMPACT, dix évaporateurs Cubic COMPACT et deux refroidisseurs de gaz Vertical COMPACT.
Martin Corneliussen, Chef de projets pour l’entreprise de réfrigération sous-traitante PTG Kuldeteknisk, raconte : « La difficulté principale, par rapport à une chambre froide standard, était que la montagne elle-même est très humide. Il a fallu enlever cette humidité avant d’installer les unités de congélation. La fonction de dégivrage devait être beaucoup plus performante que dans une chambre froide normale. Nous avons donc dû modifier la programmation afin qu’à chaque heure, le dégivrage se déclenche beaucoup plus souvent que d’habitude. »
Une autre difficulté était liée à l’emplacement des refroidisseurs de gaz, qui ne pouvaient pas être installés à l’extérieur en raison du vent et de la neige. « Le Svalbard est très exposé aux intempéries », précise Corneliussen. « Nous réalisons beaucoup de projets ici, et rencontrons toujours le même problème. Les refroidisseurs de gaz doivent être placés soit sous le bâtiment, soit à l’intérieur. » Dans ce cas précis, il a été choisi de construire un nouveau bâtiment de maintenance près de l’entrée principale de la Réserve.

« DEPUIS SA RÉNOVATION, LA RÉSERVE CONTINUE DE RECEVOIR DES ÉCHANTILLONS DE SEMENCES EN PROVENANCE DU MONDE ENTIER. L’AVENIR DE LA PIÈCE LA PLUS IMPORTANTE DU MONDE SEMBLE DÉSORMAIS ASSURÉ.»