Notre site brésilien contribue à protéger de l’extinction une espèce endémique d’abeilles

Le PDG de Güntner au Brésil, Osni Caron, l’affirme : « Inscrit dans l’ADN de Güntner, le développement durable est un sujet dont nous parlons énormément. C’est pourquoi nous avons décidé de montrer l’exemple en soutenant l’utilisation de frigorigènes naturels dans notre secteur, et récemment pris six engagements en matière de développement durable afin de réduire significativement notre impact sur l’environnement d’ici 2030. »

Bee rescue content

Güntner s’est en effet engagée à diminuer son intensité carbone et sa consommation d’énergie électrique et d’eau dans l’ensemble de ses infrastructures de production dans le monde, tout en améliorant l’empreinte environnementale de ses produits et emballages. Outre ces initiatives à grande échelle, notre engagement en matière de développement durable implique également toutes les personnes qui travaillent pour Güntner et les communautés auxquelles elles appartiennent. Au siège brésilien de Güntner, situé à Caxias do Sul, dans le sud du pays, cet engagement va au-delà des mots.

Dans le vaste jardin attenant, disposés sur des étagères installées à l’ombre d’une pergola végétalisée, plusieurs caisses en bois abritent une espèce endémique d’abeilles de la région, en danger d’extinction. La guaraipo negra est en effet menacée par l’essor de l’agriculture et de l’urbanisation. La colonie installée par Güntner est une colonie viable, c’est-à-dire qu’elle est composée d’au moins 44 ruches qui contribuent à préserver cet insecte de plus en plus rare. S’agissant d’une espèce sans aiguillon, elle ne constitue aucun danger pour les collaborateurs et les visiteurs.

Toutefois, ce projet ne s’arrête pas à la protection des abeilles. Comme l’explique Gabriel Benoski, consulté sur le projet pour son expertise et pour garantir le respect des réglementations locales, ces abeilles jouent également un rôle crucial dans la nature environnante.

« CES ABEILLES QUE NOUS PROTEGEONS, QUI SERAIENT EN DANGER D’EXTINCTION DANS LE MILIEU SAUVAGE, POLLINISENT LES PLANTES SITUEES DANS UN RAYON DE 1,3 KM AUTOUR DE LEURS RUCHES. »
GABRIEL BENOSKI EXPERT MÉLIPONICULTEUR, ABELHANDO MUNDO AFORA

Ces abeilles produisent également du miel. Bien que plus sirupeux et moins sucré que le miel traditionnel, il présente un certain nombre de bénéfices pour la santé dont la médecine fait usage. Ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires, notamment, favorisent la cicatrisation des plaies et agissent sur les coups de soleil. Il est également prisé par les chefs du monde entier, parmi lesquels le grand René Redzepi, du restaurant Noma, à Copenhague, pour son côté légèrement acide. Dans le commerce, ce miel se vend environ dix fois plus cher que le miel traditionnel.

Osni Caron n’a cependant pas l’intention de se mettre à vendre le miel produit chez Güntner. Les quantités obtenues étant relativement faibles, de toute façon, il aime en offrir de petits échantillons aux clients en visite. Il en profite également pour inviter les habitants et les enfants des écoles alentour à venir voir les ruches par eux-mêmes et à participer à des ateliers éducatifs, afin de les sensibiliser aux nombreux bienfaits de ces abeilles et à l’utilité de les protéger.

« OUTRE LEUR IMPACT ENVIRONNEMENTAL MAJEUR, CES ABEILLES ENDEMIQUES SANS AIGUILLON ONT UN IMPACT SUR LA SOCIETE. EN LES PROTEGEANT, NOUS REMPLISSONS UNE MISSION EDUCATIVE. »
OSNI CARON PDG, GÜNTNER AU BRÉSIL

À en croire Gabriel Benoski, le projet mené par Güntner joue un rôle primordial dans la reconstitution des stocks d’abeilles de cette espèce dans le sud du Brésil. Gabriel apprécie également de pouvoir communiquer sur leur importance. « Güntner contribue à faire connaître ces abeilles dans le monde, et c’est une bonne chose. Pourvu que cela dure encore longtemps. »